fermer

Les CMS percent (de plus en plus) le marché mondial des sites

par Arthur CATTANEO
28 septembre 2019

La part de marché des Content Management System augmente chaque année et ça n’est pas un hasard. Faciles à utiliser et à mettre en place, ils ont pour la plupart la partie “back” de réalisée, ce qui est un gain de temps considérable pour le développement. Longtemps montrés du doigt, ils offrent aujourd’hui des technologies diverses et mûres qui font le bonheur des TPE, PME voir des très grandes entreprises coté sur le CAC40.

59, 7 % de part de marché… pour WordPress

Un baromètre initié par W3Techs pour le mois de décembre 2018, montre clairement cette tendance : l’augmentation des CMS dans la part des sites mondiaux.
45,3 % d’entre eux sont encore codés de bout en bout et n’utilisent pas de Content Management System ou de gestion de contenu.
À l’inverse, WordPress avec ses 15 années d’existence représente 32,7 % du total des sites Web mondiaux à lui tout seul.
Toujours sur WordPress, la part de marché passe à plus de 59,7 % par rapport aux autres solutions CMS.

Ci-joint le baromètre sur la part des CMS dans le monde. Il donne principalement deux mesures :

  • la première, en grise, donne la part de marché du CMS par rapport au total des sites;
  • la seconde, en verte, donne la part de marché relatif des sites Web s’appuyant sur ce CMS par rapports aux autres CMS.
Baromètre décembre 2018 de W3Techs.com

Le baromètre W3Techs montre très clairement la lourde avance de WordPress sur ses concurrents. Les autres systèmes sont nettement en dessous, entre 5,4 % et 0,1 % d’utilisation. La raison en est simple : WordPress est un des plus vieux CMS, il a donc une maturité technique. Les concepteurs le font évoluer constamment, il n’est donc pas rare de voir des mises à jours tous les mois et des nouvelles versions d’une année sur l’autre ce qui rend ce système fiable et sécurisé d’une part.


Au delà de l’aspect technique, il est soutenu par une communauté exceptionnellement grande, il a des milliers de plugins disponibles sans compter des thèmes dit “premium” pour rendre un site unique et entièrement personnalisable sans connaître forcément les rudiments du codage.


Du gratuit au payant, les thèmes comme les plugins sont nombreux et vous avez le choix ! Et c’est bien ce choix et cette facilité d’assemblage qui a rendu WordPress leader sur le marché des CMS, mais pas seulement.
Le prix des plugins payants et des thèmes premium restent largement abordables si l’on compare au temps de développement qu’elles auraient pris codées à la main et bien entendu au coût final.


Un thème premium par exemple, oscille entre 39 dollars et 59 dollars hors coûts des taxes locales, car oui vous l’avez bien noté, les plateformes de ventes de ces thèmes sont majoritairement américaines, citons la célèbre plateforme Themeforest.

Une variété de CMS qui diversifient le marché et offre des particularités appréciées

Le nombre des CMS présents sur le baromètre W3Techs (liste complète ici) alors même qu’ils ne représentent qu’un pourcentage minime au regard des 59,7 % de part de marché pour WordPress, montrent clairement l’attrait et les particularismes de certains.

Quelques CMS ont clairement été crées pour contrer WordPress, Joomla et Drupal qui restent les acteurs classiques sur le marché, alors que d’autres sont venus pour compléter une offre technique pure ou une approche différente dans le backoffice ou la gestion de droits utilisateurs, d’affichages, etc.
Prenons l’exemple de Typo3, un CMS crée assez tôt, dès 1997 mais qui n’a pas été sous le feu des projecteurs comme son ainé WordPress. Il connaît toutefois une très grande expansion depuis les années 2010 et est très utilisé en Europe du Nord, par des PME notamment. Quelques points forts sur ce CMS :

  • Une gestion très fine des droits des contributeurs (inspirée d’Unix) permettant de créer des profils de contributeurs différents selon les besoins.
  • La possibilité d’utiliser des workflows de publication pour les contributeurs.
  • Une gestion multi-sites aisée.
  • Une communauté active.
  • La présence d’une version LTS (Long Term Support) pour les entreprises qui possèdent des cycles de mise à jour longs.

Pour vous montrer un exemple de site web basé sur ce CMS, je peux vous citer Market.ch, un magazine de macro-économique, tendance et de luxe basé en Suisse. Il est vendu en librairie et a un très fort succès auprès de la place financière genevoise.

La vente en ligne, le nouvel El Dorado de certains CMS

Cette diversification a permit l’émergence de Content Management System pour des besoins particuliers. Et ce sont ces particularismes, comme par exemple, le blog, le site d’information en ligne, la vitrine d’une entreprise, ou bien la vente en ligne qui attirent les entreprises et les clients.

Ainsi, l’on peut prendre par exemple Prestashop qui est un CMS accès sur la vente en ligne ou Magento, les deux plateforme CMS étant très appréciées notamment Prestashop pour la France. Ils offrent tous deux des possibilités plus complexes que si elles avaient été réalisée sous un autre CMS, comme WordPress par exemple.

En effet sur WordPress la gestion du stock mis en vente, reste beaucoup fastidieux. Il faut en effet rajouter une extension qui s’appelle WooCommerce et qui n’est pas vraiment fluide. Alors que sur les deux autres systèmes mentionnés plus haut, ceux-ci étant spécifiques à la vente, ils sont donc beaucoup plus aisés dans la gestion du stock, le suivi des états de vente, etc.
Le seul point négatif réside dans les extensions qui sont plus chers et demandent un peu plus de temps pour le paramétrage.

Quand on sait que la digitalisation des points de vente augmente de façon exponentielle, il est devenu primordial pour une entreprise qui vend des biens et des services de le faire également sur Internet, en cela le CMS répond à leurs attentes grâce à ces systèmes particuliers.

À noter que ce n’est pas seulement la seule utilisation possible avec des CMS. Leur polyvalence est telle qu’il est aisément possible de créer une multitude de types de sites Internet. WordPress à lui tout seul peut tout faire et c’est là sa grande force, d’un forum à des cours en ligne, d’un site de réservation de logements ou a un site d’hôtellerie. Il peut effectuer une gestion complète avec des dates d’entée et de sorties en fonction des chambres etc. La réservation, la réponse au client, l’annulation d’une commande, tout se fait en un clic !

Les CMS apportent donc cette facilité d’utilisation et son coût réduit sans perte de qualité et en cela il répond à une exigence pour des particuliers et des entreprises : avoir la main sans être un spécialiste. Plus besoin de passer par un intégrateur pour modifier deux lignes de textes.

Libres aux entreprises également de se diriger vers un CMS qui leur correspond plus précisément ou au contraire de rester sur un système à multiple ouverture.

L’avenir d’Internet réside dans les CMS car maintenant que nous sommes dans une digitalisation croissante, la demande d’une prise en main dirigée par l’entreprise et au sein même de l’entreprise et ce de façon directe devient plus qu’omniprésente. Plus besoin d’avoir 50 personnes spécialisées dans la technique et uniquement dédiées à quelques pages du site d’une entreprise.